Accueil > Actualités > Sapeurs-pompiers morts pour la France : Pascal Rouyère à la cérémonie

Sapeurs-pompiers morts pour la France : Pascal Rouyère à la cérémonie

mardi 13 novembre 2018, par Mairie


Une stèle rappelle au SDIS le sacrifice des sapeurs-pompiers pendant la guerre 14-18.

Depuis des années, Pascal Rouyère, conseiller municipal d’Angy et président de la section du Souvenir français, effectue des travaux de recherches sur les sapeurs-pompiers de l’Oise morts pour la France. Il a rénové de nombreuses tombes, créé des carrés militaires comme à Angy, et a ainsi participé à l’identification de 841 sapeurs-pompiers communaux de 362 communes du département décédés durant la guerre 14-18, que ce soit aux combats ou en tentant d’éteindre les incendies issus des bombardements. Ses investigations ont trouvé leur aboutissement lundi 12 novembre 2018 lors de l’impressionnante cérémonie qui s’est déroulée au Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) à Tillé. Cent ans plus tard, une stèle puis un « mur du souvenir » ont été dévoilés par les autorités, préfet, présidente du conseil départemental, députés, responsable du SDIS, contrôleur général des armées, maires, etc.

Ce sont 841 noms de sapeurs-pompiers communaux de l’Oise qui sont inscrits sur le « mur du souvenir », dont celui de l’Angylois Désiré Boulanger.

Tous les noms de ces soldats du feu qui ont péri pour la patrie sont inscrits, dont celui de Désiré Boulanger. Caporal fourrier chez les sapeurs-pompiers, cet habitant d’Angy était employé de verrerie. Marié à Marguerite Forest le 28 janvier 1905, il a été mobilisé le 27 février 1915 pour rejoindre le 89e régiment d’infanterie comme 2e classe. Il est décédé le 25 septembre 1918, à Bouchavesnes (Somme), et repose dans le carré militaire d’Angy.

Devant le mur du souvenir, Pascal Rouyère (à g.) avec Nadège Lefèvre, présidente du conseil départemental, et Frédéric Constantin, descendant d’un sapeur-pompier de La Chapelle-aux-Pots mort pendant le premier conflit mondial.

Sur les 186 sapeurs-pompiers enterrés dans 129 communes de l’Oise, Pascal Rouyère a déjà réhabilité 23 tombes parmi celles qui sont abandonnées. Il procède avec des jeunes sapeurs-pompiers sensibilisés au devoir de mémoire, et ses prochaines interventions auront lieu à Liancourt, puis en début d’année prochaine à La Chapelle-aux-Pots, Méru et Senlis. Son action, largement mise à l’honneur durant les discours des officiels, trouve d’ailleurs un prolongement à l’échelon national puisque le 26 novembre prochain le Souvenir français signera une convention avec la Fédération nationale des Sapeurs-pompiers afin que soit assuré l’entretien de près de 8 000 tombes de sapeurs-pompiers morts pour la France. Pour agrémenter cette manifestation, Pascal Rouyère avait garni trois vitrines d’objets datant de la Première Guerre mondiale (casques, obus, baïonnette, lances, etc.), et plusieurs photos d’époque ont été exposées.

Pascal Rouyère montre la ligne consacrée au sapeur-pompier d’Angy Désiré Boulanger décédé le 25 septembre 1918 à Bouchavesnes (Somme).

Partager